Aujourd’hui la communauté humaine est endeuillée.

Aujourd’hui la communauté humaine est endeuillée.

Aujourd’hui “ma” communeauté est frappée du sceau de la barbarie.

Aujourd’hui “ma” famille paie un lourd tribut à la bêtise incommensurable de ces hommes, qui ont fait de l’ignorance, de la haine et de la bêtise, leur credo. Aujourd’hui pourtant rien de nouveau dans le monde des humains.

Ceux qui rendent gloire à la grandeur spirituelle de leur vraie nature, et ceux qui ont oublié, qui ont renoncé à leur statut d’être humain, qui n’ont finalement plus rien d’humain.

Qui les barbares croient ils tromper ? Les enfants crédules de la peur ? Les égarés victime du mensonge d’un monde qui s’est peu à peu enfoncé dans le chaos. Les tenants du pouvoir politique qui se mirent sans cesse dans le miroir de leur ego ? Les adeptes aveugles noyés dans leur autosatisfaction ? Les hommes de prière qui invoquent Dieu du lever du soleil à son coucher ?

Qui les barbares croient ils punir ? Qui croient ils assassiner ? Qui pensent ils réduire au silence ? Nous les musulmans ? Nous les Chrétiens ? Nous les juifs ? Nous les gnostiques? Nous les Hommes de Paix ? La Foi ? La Conscience ? L’Omniprésence de Dieu ? La puissance infinie de l’Amour ?

C’est le problème avec les barbares… ils ne savent pas que le Vide précède l’apparition de toute matière, que le silence précède la naissance de toute parole, que l’absence est la manifestation de la Mémoire de la Présence, que le non né est la promesse d’une naissance.

Le barbare finalement porte un espoir au Cœur de son abrutissement: son Vide de Conscience, car le Vide de Conscience est un espace qui précède l’avènement possible d’une Conscience…

La barbarie, par contre, n’est rien d’autre que la manifestation d’un Vide qui se fait peur à lui même.

Le Vide de la barbarie, le Vide qui se fait peur à lui même, c’est le néant.

En effet la frontière entre le Vide et le néant est l’absence d’Amour.

Le Vide est amoureux,

Le néant est dépourvu d’amour.

Le néant est la poubelle de tout ce qui n’a pas été raffiné par l’amour.

Le néant est au Vide ce que la barbarie est à la Conscience.

Voilà pourquoi le Vide laissé par nos frères humains assassinés est pour nous aujourd’hui un fabuleux et puissant prétexte à l’Amour.

Voilà pourquoi je suis en cet instant animé d’un inébranlable désir d’aimer, d’une formidable et irrépressible volonté d’être un serviteur de l’Amour et pourquoi chacun de mes frères humains est un prétexte à ce cri d’amour que je porte dans mon Cœur pour chacun d’eux.

Merci. Merci messieurs les barbares ! Merci d’avoir créé un Vide si Grand pour notre volonté d’aimer. Nous allons le remplir ce Vide.

Je vous en fait la promesse.

Que Dieu vous pardonne dans son infinie miséricorde.

Ce doit être infiniment douloureux d’être à ce point là privé de la connaissance de son Amour infini.

Mais c’est ainsi vous avez fait le choix de L’oublier.

L’oublie de Dieu vous à néantisés.

Nous vous laissons à ce néant.

Nous avons un monde à aimer.

ILZAM.